Parcs Naturels : 3 questions à Jean-Marie Lafond [4] (rédigé par "VOYAGEZ RANDO" )

Directeur du Groupement d’Intérêt Public (GIP) des Calanques, l’organisme qui œuvre à la création du futur Parc National des Calanques

A quand remonte le projet de Parc National des Calanques ?

Le GIP des Calanques a été créé en 1999, avec deux objectifs : assurer une meilleure coordination entre les différents acteurs concernés pour la gestion du site classé des Calanques d’une part, créer un bon outil pour pérenniser la gestion du massif d’autre part. En 2003, le site a été classé Natura 2000, avec un recensement exhaustif de la faune et de la flore. On a constaté que certaines espèces emblématiques, comme l’aigle de Bonelli ou l’herbier de Posidonie (plantes sous-marines), étaient en danger. Mais le véritable point de départ du projet de Parc National des Calanques date de la réforme de la loi sur les Parcs Nationaux en 2006, réforme à laquelle a largement contribué Guy Teissier, député des Bouches-du-Rhône et président du GIP des Calanques. Cette réforme prévoyait que les futurs parcs nationaux seraient créés par des GIP. Elle préconise aussi la création de deux zones distinctes - le cœur de Parc et l’aire d’adhésion – avec des réglementations spécifiques à chacune de ces zones.

Quelles ont été les étapes suivantes ?

Nous avons ensuite élaboré un avant-projet de parc. En avril 2009, l’Etat nous a donné son feu vert pour que nous affinions le périmètre de ce parc. De fin 2009 à fin 2010, nous sommes entrés dans une phase de concertation intense, avec plus de 200 réunions de tout ordre avec les acteurs concernés (riverains, élus, ONF,etc). Le 11 février 2011, l’assemblé générale du GIP a validé le projet (charte, réglementation, périmètre du cœur de parc et de l’aire d’adhésion…). Le dossier a ensuite été soumis pour avis au Conseil national de la protection de la nature (CNPN, c’est-à-dire l’organisme que consulte le Ministère de l’Ecologie pour la création d’aires protégées) et à un comité interministériel (Agriculture, Défense, Education,etc). Ces avis, rendus le 5 avril, ont été plutôt sévères. En substance, on nous reprochait d’avoir une ambition affichée qui n’était pas à la hauteur de ce que devrait être un Parc National français, avec notamment un manque de cohérence du périmètre du Parc. Le CNPN regrettait par exemple que nous ayons retiré les îles du Frioul  - pour des raisons politiques - du périmètre du Parc. On nous a aussi reproché une réglementation pas suffisamment à la hauteur des enjeux : le CNPN estime que nous ne limitions pas assez la chasse et la pêche à l’intérieur du cœur de Parc. Nous travaillons donc à une nouvelle version du projet, que nous présenterons à l’assemblée générale du GIP des Calanques fin juin 2011. D’ici là, nous aurons aussi « testé » nos propositions auprès du CNPN. Il y aura ensuite à la fin 2011 une enquête publique (nationale), avant un nouvel avis du CNPN début 2012. Si cet avis est favorable, le Parc pourrait voir le jour pendant le premier semestre de 2012. S’il est défavorable, ce serait un gros coup dur pour le projet. Aucun Parc National ne s’est créé avec un avis défavorable du CNPN, même si cet avis n’est que consultatif. Le projet de Parc National en Corse avait par exemple été avorté, et avait finalement abouti à la création d’un Parc Naturel Régional, mais sous un format très différent.

La création d’un Parc National ne risque-t-elle pas d’engendrer d’importantes restrictions pour les activités de plein air dans les Calanques, notamment pour la randonnée ?

L’une de nos principales difficultés est d’arriver à convaincre que le Parc National apporte une plus-value. On peut parfaitement parvenir à trouver un équilibre entre protection de la biodiversité et continuité dans les pratiques. Nous avons notamment rencontré certains problèmes avec les pêcheurs : ils acceptent la régulation sur le principe, mais préfèrent souvent la voir s’appliquer chez le voisin. Nos propositions visant à interdire la pratique de l’escalade sur certaines parois, afin de limiter l’impact sur des espèces d’oiseaux nicheurs, a aussi suscité une vive polémique auprès des grimpeurs. Nous avons même été contraints de revenir un peu en arrière : on interdira finalement la pratique sur quelques centaines de mètres de falaises littorales, mais ça concernera au final moins de dix voies. Pour la randonnée pédestre, les seules restrictions pourraient consister en la mise en défens de certains itinéraires. Concrètement, cela veut dire que l’on fait passer le randonneur par un autre sentier, ou qu’on interdit certaines portions de sentiers pendant les périodes sensibles pour certaines plantes. Quelques zones du cœur du Parc seront aussi interdites aux chiens afin d’éviter de déranger certaines espèces fragiles, tant au niveau de la faune que de la flore. Mais la création du Parc aura davantage de conséquences positives que négatives pour le randonneur. Nous prévoyons d’améliorer la signalétique à l’intérieur du Parc, mais aussi les sentiers eux-mêmes, afin de lutter contre l’érosion. Nous renforcerons aussi nos « patrouilles vertes » : il s’agit d’agents embauchés par le GIP (généralement des jeunes en job d’été) qui sont là pour informer et sensibiliser le public. Chaque année, ils rencontrent entre 35 à 40 000 personnes, sur le million de visiteurs que nous avons dans les Calanques. Si le Parc voit le jour, nous envisageons aussi de créer davantage de sentiers pédagogiques, et de valoriser aussi le patrimoine culturel, en rajoutant des points d’information. Mais nous veillerons à trouver un juste équilibre entre la volonté d’informer le public et celle de laisser des espaces à l’état sauvage.
 

 

// Texte  :  MARTIN LEGER Photos : DR & EMMANUEL FOUDROT

Article publié dans la revue VOYAGEZ RANDO n°5 Juin - Juillet - Août 2011 - avec son aimable autorisation

Téléchargez le bulletin d'abonnement à VOYAGEZ RANDO

 

172

Pourquoi pas VOUS ?

29 Déc 2010 - 1 Jan 2011
4 jours
Accompagné
380 €
10 Jan 2011 - 18 Mar 2011
5 jours
Accompagné
410 €
24 Juil 2011 - 30 Juil 2011
5 jours
170 €

 

Contactez l'auteur de cette information

Votre message sera directement reçu par l'auteur de cette information.
CAPTCHA
Si vous êtes un visiteur humain, saisissez les caractères suivants. NB : vous pouvez écrire en majuscules ou minuscules et oublier l'espace entre les mots.
 

Ajoutez VOTRE commentaire

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires